jeudi , 8 décembre 2016
Accueil » Blog - carnet de voyage » Voyager en Amérique du sud » Gastronomie péruvienne : cuisine du sud du Pérou

Gastronomie péruvienne : cuisine du sud du Pérou

Mon expérience avec la gastronomie péruvienne est passée par des moments aigres-doux. Je m’étais fait tellement d’illusions avec la nourriture avant le voyage dans le pays inca, que quelquefois j’ai senti une confusion gastronomique. Par moments j’avais l’impression d’être au paradis avec ce que je mangeais, et à d’autres moments je me sentais au purgatoire. Mais j’ai compris que le problème n’était pas les recettes péruviennes, le problème était de m’avoir fait trop d’illusions, et d’autres choses que j’explique plus loin. Ce qui est sûr c’est qu’au Pérou on mange bien, bien que quelquefois il est difficile de trouver la bonne adresse pour manger, sans parler de se rendre dans un restaurant gastronomique de grande réputation.

Soupe de Quinoa au lac Titicaca
Soupe de Quinoa au lac Titicaca

L’illusion avec la gastronomie péruvienne

Je ne me souviens pas bien quand est-ce que j’ai entendu dire la première fois que la nourriture péruvienne était si bonne. Je ne sais plus si c’était quelqu’un, un magazine ou une publicité à la télé. Là où je n’avais pas de doute, c’est que le travail de marketing que fait le Pérou comme destination touristique et gastronomique, est excellent. L’inconvénient, c’est que parfois l’on nous vend une idée ou un produit, pour lesquels nos attentes sont déçues par rapport à la réalité. Cela a été mon cas avec la nourriture et la gastronomie péruvienne. Quelques voyageurs que j’avais croisé, des livres et des articles de presse, beaucoup de publicité le répétaient : « La nourriture péruvienne va t’enchanter, c’est la meilleure du monde ! ».

Quand je suis monté dans l’avion pour le Pérou, j’avais un appétit d’ogre et je salivais d’avance. Et après avoir mangé les horreurs que l’on sert dans les vols transatlantiques, la première chose que je voulais faire en arrivant à Lima, c’était de manger !

Ma première impression avec la cuisine péruvienne

D’abord sachez que je me suis trompé d’hôtel, ça arrive. J’avais préféré un hôtel familial pour rencontrer des gens du cru et goûter à la nourriture populaire, mais les belles photos et les magnifiques prestations hôtelières montrées sur internet s’étaient évaporées. Ma première expérience culinaire au Pérou se réduisait à un Nescafé café au lait et un petit pain, et en supplément, la délicatesse de nous dire de manger rapidement parce que la famille avait besoin de la table pour prendre le petit-déjeuner. Bien que c’est rare, ces sont les désavantages de passer la nuit dans un hôtel « familial ».

Rien de grave, nous venions d’arriver et nous avions 26 jours pour nous faire plaisir. A midi j’avais rendez-vous avec l’écrivain Aniko Villalba dans un restaurant de Lima. J’étais si nerveux de la rencontrer, que je ne me souviens pas de ce que l’on a mangé, et je ne sais même plus si l’on a vraiment mangé.

Avec l'écrivain Aniko Villaba - Aristofenne Blogtrip
Avec l’écrivain Aniko Villalba – Aristofenne Blogtrip

Ce même jour nous avons continué la route et nous sommes arrivés dans la ville bruyante d’Ica , pour visiter le fameux oasis de Huacachina. À Ica nous avons été portés à la confusion avec la nourriture. Les restaurants qui paraissaient bons offraient des « menus touristiques » ! Bien que nous cherchions un restaurant populaire pour nous poser et manger une fois pour toutes, on ne l’a pas trouvé. La faim a fini par nous irriter, nous crevions la dalle ! Finalement j’ai demandé à un agent de tourisme pour les bonnes adresses, et il m’a donné très gentiment le nom du restaurant « La Olla de Juanita » à la périphérie de Ica.

Nous avons pris alors un mototaxi ( qui envahissent la ville ) et nous sommes arrivés à une sorte de complexe avec des airs d’attrape-touristes. Le lieu est assez agréable, tranquille et est composé de plusieurs restaurants qui ont belle allure , avec des points de vente de Pisco péruvien. La première chose que l’on a demandé était un Pisco sour (cocktail à l’eau-de-vie), l’apéritif par excellence à goûter au Pérou. Nous avons pu connaitre l’histoire et la fabrication de cette boisson fraîche. Je la trouve très bonne, surtout à midi avec la chaleur qu’il faisait. À la votre !  😉  .

Pisco Sour - Gastronomie péruvienne
Pisco Sour – Gastronomie péruvienne

Avec la difficulté de nous décider pour commander un seul plat, le serveur nous a recommandé un « petit péruvien » (peruanito) qui est un plateau avec plusieurs plats typiques :

  •  Arroz de pato (canard au riz)
  • Sopa seca (soupe sèche) plat préparé à base de vermicelles, assaisonné avec de la sauce, basilic, persil, viande de bœuf et/ou poulet entre autres ingrédients.
  • Carapulcra o carapulca : ragoût traditionnel à base de pommes de terre, arachide et viande ( à gauche sur la photo ).
  • Seco de cordero (ragoût d’agneau)  : la viande de ce plat varie selon la région du Pérou. Il est assez connu comme ragoût à la sauce coriandre qui lui donne une couleur verte.
  • Tacu tacu: le plat consiste en un tas de riz avec une macédoine (haricots ou lentilles) qui sont frits pour rester croquants.
  • Chicharrón (pain garni au lard et pané)
  • Salade de fèves vertes (Ensalada de Pallares verdes) : les pallares sont des graines, en Colombie on les nomme fèves. La salade est accompagnée de palta (avocat).

Même sans avoir les yeux plus gros que le ventre, nous n’avons pas pu terminer les plats, et j’ai beaucoup aimé goûter des saveurs que je ne connaissais pas.

Salade de fèves vertes avec palta (avocat) - Pérou
Salade de fèves vertes avec palta (avocat) – Pérou
Plats typiques du Pérou - peruanito
Plats typiques du Pérou – peruanito

Je veux juste dire que tout m’a plu. Finalement la renommée gastronomie péruvienne avait fait son apparition dans notre voyage en grande pompe.

La destination suivante était la ville de Nazca, que je dois dire entre nous, je n’ai pas plus aimé que Ica. A Nazca on a erré comme des chiens perdus cherchant où manger, on a regardé les guides et recommandations sur internet et rien ne correspondait à ce que nous cherchions. Comme les endroits recommandés dans le guide montraient des prix exorbitants, nous avons décidé d’aller dans un restaurant populaire hors circuit touristique. Le repas était servi avec beaucoup de tendresse familiale, mais ce n’était pas de la gastronomie.

Le restaurant de Nazca s’appelle « restaurante Paulita » et il se trouve devant la place d’armes de la ville ; le menu nous a coûté 7 soles, moyennant 3 euros.

Quoi manger au Pérou ?
Quoi manger au Pérou ?
Nourriture populaire péruvienne avec Inka kola
Nourriture populaire péruvienne avec Inka kola

Manger les cochons d’Inde au Pérou ou le sentiment de manger les animaux de compagnie

A mesure que nous parcourions le Pérou, nous avons goûté ses plats et boissons particulières. Ainsi, sur une île du lac Titicaca nous avons pris une délicieuse soupe de quinoa. J’ai découvert aussi les plus grands grains de maïs que j’aie jamais vus, je me suis aperçu que comme en Colombie le maïs est omniprésent : en boisson, en accompagnement, en soupe, jusque dans les rêves.

  • Soupe de Quinoa :

Soupe et répas au Pérou
Soupe et répas au Pérou

Il faut vous dire que les plats que vous allez les plus rencontrer, sont les pommes de terre à la sauce huancaina, du bœuf sauté (lomo saltado) et la palta rellena (avocat farci). Moi les pommes de terre ça ne me fait pas rêver, parce que j’en ai mangé tant et partout que je me suis lassé, c’est banal ; mais la palta rellena oui j’ai bien aimé.

  • Papas a la Huancaina (pommes de terre sauce Huancaina)

Pommes de terre à la sauce huancaina
Pommes de terre à la sauce huancaina
  • Palta rellena (avocats farcis)

Palta rellena -avocat farci recette gastronomie péruvienne
Palta rellena (avocat farci) recette de la gastronomie péruvienne

Mais le plus grand défi de la nourriture péruvienne s’est présenté dans la ville de Cuzco. Une des visites comportait un repas avec du Cuy (du cochon d’Inde), et je ne voyais pas le problème. Mais une chose est de voir le morceau dans l’assiette bien décoré, et autre chose d’aller choisir la bête vivante ! Le serveur est apparu et m’a invité à le suivre. Surprise surprise, je me suis trouvé devant la cabane d’une grande famille de rongeurs appelés Cuy , me regardant avec des petits yeux doux de marmottes.

Les images Instagram de l’animal de compagnie d’une amie me sont apparues d’un coup dans ma tête. Mon silence embarrassé a envahi ce moment, je voyais les yeux accusateurs du serveur qui attendait que je dise : « tuez-moi le cochon d’Inde blanc si mignon qui me regarde ». Je rompais le silence, pour lui commander deux œufs au plat avec du riz. Peut-être que je goûterai du cochon d’Inde une autre fois, mais dans d’autres circonstances.

Manger du Cuy - cochon d'Inde au Pérou
Manger du Cuy (cochon d’Inde) avec ce regard mignon ?
  • Bœuf sauté (Lomo saltado).

Lomo Saltado - Boeuf sauté
Lomo Saltado – Boeuf sauté

Le grand avantage qu’a la cuisine du Pérou, est d’avoir un pays avec une belle nature avec une agriculture riche et diversifiée. Les produits sont frais, abondants et variés. Pour cela je vous invite à aller sur les places des marchés populaires de chaque ville ou village, c’est la meilleure façon de connaitre les produits et de les avoir avec fraîcheur garantie et bon marché. Faites très attention avec les jus de fruits naturels, car j’ai eu trois jours de diarrhée après avoir pris un jus dans la ville d’Arequipa.

Le jus de fruits coupable de ma diarrhée - Blogtrip blog voyage
Le jus de fruits coupable de ma diarrhée – Blogtrip blog voyage

Le Ceviche péruvien ou le meilleur de la nourriture péruvienne

La fin de l’aventure arrivait. Nous avons passé deux jours à Lima en attendant le vol de retour à Lyon. Jusqu’à ce que pendant une soirée fraîche et grise, je sois en contact direct avec l’assiette extraordinaire. Comment quitter le Pérou sans déguster son Ceviche (plat de poissons et fruits de mer) ? Je dois vous dire que j’avais déjà goûté à plusieurs sortes de Ceviches, mais ils n’arrivaient pas à la cheville du Ceviche péruvien.

Dans un petit resto populaire, j’ai commandé un Ceviche mixte qui m’a porté au ciel. Une petite soupe de poissons en entrée qui m’a bien réchauffé, et ensuite ce mets délicieux à base de fruits de mer. Sans nul doute mon plat préféré de la nourriture péruvienne. Ces plats étaient tellement bons, que pendant deux jours je n’ai mangé que des fruits de mer et du poisson !

Soupe de fruits de mer - ceviche
Soupe de fruits de mer – ceviche
Ceviche péruvien
Ceviche péruvien

A la fin du voyage, mon avis sur la nourriture du Pérou était divisé ; on passe du meilleur au pire rapidement. Mon sentiment est qu’il y a au Pérou des plats excellents, une cuisine métissée, influencée par les migrations (les espagnols, les africains, les italiens, les chinois, etc). Mais au moment d’aller manger, on doit aller trop souvent soit dans des restaurants gastronomiques, soit dans des restaurants populaires, au petit bonheur la chance.

Je termine en vous recommandant d’éviter au maximum les chifas ou chaifas, les restaurants chinois au Pérou peuvent vous offrir des mauvaises surprises.

La cuisine est bonne en général, mais franchement, le problème est de ne pas trouver facilement les endroits où l’on mange bien. Il faut se dire quand même qu’elle est considérée comme une des meilleures gastronomies du monde. Le Pérou compte ainsi avec des chefs très réputés. Néanmoins, les pays qui ont une gastronomie réputée, comme la France, l’Espagne, l’Italie ou le Japon, se caractérisent par la facilité de trouver des restaurants typiques. Je confirme qu’au Pérou on trouve des aliments de qualité et qu’il y a une créativité culinaire, et ils ont le potentiel pour s’améliorer. Surtout, tout cela est ma première impression.

J’espère retourner au Pérou, pour continuer à y découvrir ce que je n’ai pas connu, qui est sûrement le meilleur !

Et vous, avez-vous goûté à la gastronomie péruvienne ? qu’en pensez vous ?

Aristofennes | Blogtrip

Blog de voyages, voyager dans le monde avec un blog !

A propos de Aristofennes

Je m'appelle Jerson mais je suis connu sous le nom d'Aristofennes dans le monde du voyage. Je suis un voyageur passionné et sincère qui veux trasnmettre mes aventures dans ce blog personnel. Voyager est un art, dans lequel le contact humain est indispensable.

Ça peut t'intéresser

Voyage à Salento Colombie

Salento en Colombie : Le village aux mille couleurs

Il existe dans le monde des villages qui réveillent nos sensations au maximum. Des endroits …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *